mercredi 25 mars 2009

Le billet du 25 mars


Bonjour,

Voici une photo montrant une partie de la ville de Laon, près de laquelle nous résidons, je l'ai prise l'an dernier du haut de la ville. Laon est constituée de deux parties : la ville haute, ou cité médiévale. C'est ici, que la ville s'est développée autour de la cathédrale, le haut de la cité est constituée de petites rues et ruelles charmantes mais peu en phase avec la vie moderne : problème de circulation de stationnement.
En dessous, se trouve la ville basse, constituée en partie des anciens faubourg de Laon et de la ville moderne, une partie de la vile a été refaite par les Américains, basés jusqu'en 1966 à la base militaire de Couvron. Un quartier, baptisé cité Marquette était d'ailleurs occupé par des familles américaines, là bas on peut voir une rue de l'Arkansas !! Nom plutôt bizarre au fin fond de la Picardie !
La partie visible sur la photo est le quartier de la gare ou cité des Cheminots, un quartier composé de petites maisons, c'est un quartier ouvrier chaque maison avait son jardin, pour cultiver les légumes et le poulailler servant à élever sa basse-cour, mes beaux-parents demeurent dans ce quartier, naturellement si ils cultivent encore quelques salades, il y a bien longtemps que les poules ont désertées la cour !!
Lorsque j'étais petite, j'ai habité à Reims dans un quartier similaire, le quartier du Chemin vert, on les appelle des cités jardins. des petites maisons entourées d'un jardin dans un quartier où on trouvait l'école, le centre d'activités sportives et culturelles et quelques magasins, parfois aussi un dispensaire pour permettre de soigner les enfants.
La cité des Cheminots à Laon possède encore une bibliothèque,un club de football, de pétanque et d'athlétisme, et un club très dynamiques (c'est son nom d'ailleurs !) où les anciens se retrouvent une fois par semaine !!
bonne journée !

6 commentaires:

  1. Bonjour.

    C'est vrai qu'avant la modernisation du commerce, qui a débuté avec La Coop ou la Ruche du village ou de la petite ville - et on était encore bien loin du premier petit supermarché ! -,chaque maison possédait un bout de jardin pour la culture des légumes et de quelques fleurs. Les plus grands avaient des arbres fruitiers, parfois en espalier le long des murs de clôture... C'était aussi un "revenu" dans des périodes difficiles et un loisir pour une époque qui n'en comptait guère.
    Mais que les fraises ou les radis du jardin de mon père avaient du goût !
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Certainement autant de goût que ceux de mon jardin!! et les tomates !!! rien à voir avec ces navets rouges qu'on nous vend au prix du caviar !! mais qu'on trouve toute l'année ronde ... mais qui a envie de tomate en mars ou en janvier ?

    RépondreSupprimer
  3. d'accord avec vous 2 ,j'ai la nostalgie des fruits et des légumes à l'ancienne ,bien que dans la région on a pas trop à se plaindre de leur qualité et de leur saveur ,je privilégie la production locale même si quelquefois elle est plus chère que la production espagnole (on se demande d'ailleurs pourquoi!!!!!!)
    à notre époque il faut être à l'aise financièrement pour le "bien manger" à moins d'avoir son propre jardin
    bises

    RépondreSupprimer
  4. Lorsque j'étais un jeune garçon Nous avons vécu de l'autre côté du bloc à partir d'une ancienne dame qui a gardé un grand jardin. Un garçon qui a vécu à côté de moi et je vous faufiler dans son jardin et s'asseoir à côté des plants de tomates et de manger ses tomates mûres chaudes du soleil. Je n'ai jamais mangé un délicieux à base de tomates. Nous avons été comme les merles que j'ai posté hier. Si elle a vu nous nous fuir puis revenir quand elle est allée à l'intérieur. Je pense que l'aventure de voler entre eux ont fait leur goût encore meilleur.

    RépondreSupprimer
  5. Merci Micki pour cette visite de la Picardie.Moi aussi en Région Parisienne, à thiais, mes grands parents italiens, cultivaient les légumes et les fruits dans leur jardin ainsi qu'au jardin communal.Et cela avait du goût.
    94sophie947708

    RépondreSupprimer